Lire en Fête 2001

Rimbaud

CONFERENCE (synthèse)

REGARD AUTOUR DE RIMBAUD
20 septembre 2001

A l'Espace Culturel de la Société des Poètes Français, 16 rue monsieur le Prince, Paris 6°, dans le cadre de « Lire en Fête », les poètes posaient leur « regard sur Rimbaud ». C'était le 20 septembre 2001. Aux cimaises étaient exposés : icônes, poèmes, lettres de Rimbaud. On pouvait également feuilleter tout un éventail de livres écrits sur le poète. Cette exposition était rehaussée par une conférence prononcée par Maggy De Coster sociétaire de la Société des Poètes Français et Jean-François Laurent, membre de l'Association des Amis de Rimbaud.
Pendant une heure l'auditoire constitué d'inconditionnels de Rimbaud, restait suspendu aux lèvres des conférenciers qui n'ont pas manqué de l'édifier. Parmi les principaux points développés citons : Rimbaud et la poésie, Rimbaud et les femmes, Ses derniers jours à Marseille.
Selon Maggy De Coster, Parler de Rimbaud, le poète à l'imagination fertile, le poète hippique avant la lettre, le poète à l'intelligence prodigieuse et à la mémoire d'éléphant, l'adolescent en perpétuelle cavale mais promis à un grand avenir, le surdoué incompris dans un monde qui n'a pas su l'accepter parce que qu'il le voulait autrement, est à la fois une tâche noble et délicate.
Après la publication d'« Une Saison en Enfer » Rimbaud se réfugie dans la solitude. Ainsi débute sa grande aventure en Orient à la recherche d'une nouvelle vie. Il se retrouvera tour à tour à Java, en Suède et à Chypre. Le 17 août 1880, Rimbaud arrive à Aden où il travaillera comme chef de tri du café de la maison française Mazeran-Vianay Barday et Cie.
Tandis qu'il allait de déboire en aventure, d'échec en catastrophe sur le plan commercial en Orient, il brillait par son absence dans le monde littéraire à Paris.

 

Les manifestations poétiques avec Maggy De Coster :