Gratifications

Gratifications : Il Convivio   Académie internationale de Lutèce 2004   et 2006   Invitée de l'onde poétique

 

remise du prix
Maggy De Coster a reçu le 5 octobre 2003 le Premier Prix de Poésie Française de l'Académie Internationale " Il Convivio " de Sicile, dirigée par Angelo Manitta pour son recueil de poèmes "Mémoires Inachevés d'une île moribonde" paru aux Éditions Nouvelle Pléiade en 1998.
Assinos palace hotel

Maggy De Coster a aussi obtenu le 28 mars 2004, le diplôme de l'Académie Internationale de Lutèce avec mention ainsi que sa médaille de vermeil pour son recueil de poèmes "La Tramontane des soupirs" paru aux Éditions New Legend en 2002.
l'academie A l'academie de Lutèce, le 28 mars 2004
 
Maggy De Coster a aussi obtenu le 3 avril 2005, le diplôme de l'Académie Internationale de Lutèce ainsi que sa médaille d'argent pour son oeuvre poétique.
 

ART ET SPECTACLE

Médaille d'argent à la poétesse haïtienne Maggy De Coster

La poétesse et journaliste haïtienne Maggy De Coster, établie en France depuis environ une quinzaine d'années, vient d'obtenir la Médaille d'argent de l'Académie internationale Lutèce pour son roman «Le chant de Soledad»
Au cours des années 80, Margareth Lizaire, rebaptisée Maggy De Coster, a fréquenté très vite les espoirs de la nouvelle littérature haïtienne d'alors : Dominique Batraville, Louis Philippe Dalembert, St John Kauss, Pierre Richard Narcisse, Lyonel Trouillot... Ces poètes étaient déjà connus d'un certain lectorat progressiste. Christophe Charles, lui, était salué par Emile Roumer et Pradel Pompilus comme le benjamin de poètes de sa génération.
Margareth Lizaire ou plutôt Maggy de Coster a déjà un parcours étonnant. L'Académie internationale Lutèce lui a accordé en 2003, « le diplôme et la médaille de Vermeil pour son recueil de poèmes « La tramontane des soupirs », livre paru aux Editions New Legend. Elle a reçu au grand concours international 2002 de Accademia internazionale « Il Convivio en Sicile, le premier prix de poésie (Trophée et Diplôme) pour son recueil de poèmes « Mémoires inachevés d'une île moribonde », publié aux Editions nouvelle Pléiade.
Maggy a déjà publié quatre recueils de poèmes, un essai, un roman et les premiers éléments de son autobiographie .Les principaux titres de la poétesse s'intitulent ainsi : Nuit d'Assaut (Ed. Choucoune, 1981); Ondes Vives (Ed. Choucoune, 1987); Rêves et Folie (Ed. Saint Germain des près, 1994); Mémoires Inachevés d'une Ile Moribonde (Ed. Nouvelle Pléiade, 1998); Analyse du discours de presse (Ed. Choucoune 1996) ; Le chant de Soledad (Ed. Rencontres européennes,2000); Itinéraire Interrompu d'une jeune femme journaliste (Ed des écrivains,1988).
Maggy De Coster se montre très active en France. Elle travaille comme rédactrice en chef de l'Agora, la revue de la Société des poètes français. Son fils Loïc est déjà récompensé pour ses écrits.
Margareth Lizaire, voix autorisée du journalisme haïtien, a collaboré à l'hebdomadaire Haïti en marche et a fourni un travail de qualité à Radio Soleil, une station catholique haïtienne. Sa poésie exprime la douleur et la lumière de son tiers d'île.
De Coster a créé le grand prix du Manoir des poètes. Yvanne Le Meur Rollet recevra le tout premier prix de ce concours littéraire le 11 février à l'Espace culturel de Société des poètes français.
La poétesse se libère ainsi : « Par le pouvoir incantatoire Tu Ordonnes a mes raz de marées Existentiels de se briser Sur les ondes de choc Ingénieuse, tu me prêtes tes mots Exorcisantes aux vertus thérapeutiques »
L'écrivain et universitaire Elvire Jean-Jacques Maurouard est l'une des lauréates du prix de l'Académie internationale Lutèce

Maggy De Coster a aussi obtenu le 19 fevrier 2006, le diplôme et la médaille de vermeil de l'Académie Internationale de Lutèce
pour son "Itinéraire de femme journaliste"

Invitée de L'ONDE POETIQUE(*) les 11 mars 2003 et 14 mars 2006

(*) L'onde poétique le 2ème mardi de chaque mois de 20 à 22 h sur Radio Enghien - 98 FM

Sa première étincelle poétique : 13-14 ans. Elle lisait les classiques et a appris les règles de la prosodie. Etant d'origine haïtienne et cubaine, elle traduisait ses textes en espagnol. Elle a lu Pablo Neruda et Ruben Darío, le père du modernisme, qui écrivait en français. Elle préfère à la poésie rimée la poésie «rythmée », pour ne pas «tronquer » l'inspiration. Ses thèmes sont l'humanisme, la misère, la faim, la guerre, et le lyrisme personnel. Sa poésie est «impliquée », dit Yves-Fred Boisset! Elle pense que le lecteur doit se sentir interpellé. Titre d'un de ses recueils: « La Tramontane des soupirs ». Mais elle a publié son 1er recueil à 19 ans et les titres se sont succédé : Nuit d'assaut, Ondes Vives, Rêves et folies, Mémoires inachevés d'une île moribonde.
Elle est proche de René Depestre, poète haïtien, et inspirée par Andrée Lévêque. Michel Hubert a accompagné en musique ses «mémoires inachevés...» Et sur la péniche où « Poésie en Vexin » a remis les prix à ses lauréats, elle a conçu sa « poésie ondulatoire », qui consiste à faire remonter ce qui est dans l'inconscient, même s'il s'agit de tragédies. C'est écrit sans ponctuation, comme un rêve éveillé. Elle a aussi écrit des poèmes pour les enfants et animé des ateliers de poésie enfantins, comme Maurice Carême ou Jacques Charpentreau. Elle publie une revue semestrielle: le « Manoir des Poètes », revue poétique et culturelle.
Roland Strauss, L'Ouvre-Boite N°60, Eté 2003
La première étincelle poétique pour Maggy de Coster: La Fontaine, et d’autres auteurs plus modernes: elle lisait beaucoup depuis l’âge de 13 ans. Elle commence par " pasticher ", puis elle écrit.
Parmi ses auteurs favoris, il y a Andrée Lévêque, Marcelline Desbordes-Valmore, Anna de Noailles, Rimbaud, Lautréamont, les Parnassiens, et un peu de tout, y compris les poètes espagnols!
Pour Maggy, la poésie peut être une thérapie, " une façon de se libérer du trop-plein existentiel " et une façon de faire exploser ce qui se trouve enfoui dans l’inconscient et dans le subconscient, et aussi une prise de position en faveur des " laissés pour compte ", une façon de dénoncer la malhonnêteté, et d’être la voix des sans voix, d’exprimer la beauté de la Nature, autrement dit une façon d’exister!
Et n’oublions pas " son île ", puisqu’un de ses recueils s’appelle " Mémoires inachevés d’une île moribonde " ! Il s’agit d’Haïti, car le peuple haïtien chante, souffre et pleure C’est un peuple de héros!
Sa façon d’écrire aboutit à ce qu’elle appelle la " poésie ondulatoire ". Elle a a commencé par des vers classiques, et continué par les vers libres. Elle estime qu’ainsi elle atteint à plus de sincérité! Sur une demande de François Fournet, elle précise que la musique poétique vient d’elle-même quand on maîtrise l’écriture. La poésie est axée sur la rime, mais elle est d’abord rythme et musicalité, imagerie.
Y a-t-il contradiction entre la recherche de musicalité et cette sorte d’écriture automatique utilisée par Maggy? — Il faut d’abord bien posséder les règles habituelles, mais il existe une différence entre la poésie " ondulatoire " et l’écriture automatique en poésie, laquelle fait appel à l’introspection. L’écriture automatique " mystique " se fait plutôt sous la " dictée ", mais de qui?. Celle des surréalistes est différente. La mouvance " ondulatoire " la rejoint un peu, mais une part de " vécu " entre en ligne de compte, inconsciemment, et l’on s’en rend compte ensuite.
A propos de son recueil : " Les vendanges vespérales ": écrire, c’est une " vendange ", et " vespérales " parce que c’est un mot qu’on n’utilise plus souvent: il évoque le soir. Il y a deux parties: d’abord des poèmes, ondulatoires ou non, ensuite des acrostiches sur ses amis, et ça se termine par un acrostiche intitulé " Mes amis " ! Maggy écrit par à-coups, quand elle en a envie, et ne " reprend " jamais ses écrits. Quand c’est fini (elle va toujours jusqu’au bout) elle classe! " Quand je donne ma parole à la Muse, je la respecte ! "
Concernant les recueils, il y faut évidemment une unité, que Maggy dégage de ses " classements  ". Une section, " le Demi-jour ", évoque le moment " entre chien et loup ". Maggy écrit mieux quand elle est seule. Son mari et ses enfants lisent ses poésies, et les enfants écrivent: ils ont même eu des prix ! Chloé, 10 ans, est un poète en herbe; elle fait partie d’un atelier d’écriture que dirige sa mère, et ne peut pas rester sans un livre en main!
Revenant aux Vendanges Vespérales, J.F. Blavin signale la dernière phrase du texte intitulé " l’alléluia d’un poète ": " Chantez avec le poète le refrain de l’éternelle vérité dans l’abîme des siècles et des siècles, ainsi soit-il ! " Mais Maggy ne se voit pas comme poète mystique! Elle n’a d’ailleurs pas de thèmes de prédilection ! Elle écrit sur ce qui l’interpelle.
Chacun a sa responsabilité dans le devenir du monde! On ne doit pas rester indifférent! Et si on n’a rien on offre son sourire
Maggy publie aussi " Le Manoir des Poètes ". Tous les poètes et prosateurs peuvent s’y retrouver! C’est une revue poético-culturelle et littéraire ! Critiques de livres, nouvelles, compte rendus d’audience, contes pour enfants (" L’écho des chérubins "), interviews, portraits de poètes, et poésie sous toutes ses formes! Abonnements uniquement. Le Manoir est distribué partout même à l’étranger. Il figure dans l’annuaire de l’ex-Calcre qui recense toutes les revues de poésie.
Le coup de gueule de Maggy: par grand froid, avoir vu deux SDF près du Palais de Justice! Et il n'est pas normal qu’on ait plus de sollicitude pour les animaux que pour les humains! Son coup de coeur: les gens qui risquent leur vie pour sauver les autres, comme récemment un jeune homme qui a sauvé de la noyade deux personnes âgées.
Roland Strauss, L'Ouvre-Boite N°73, Automne 2006
La vie et l'oeuvre de Maggy DE COSTER : BiographieBibliographieDiscographieEchos de la presseCritiques de presseGratifications